LES FLEURS DU MAL


DÉDICACE À THÉOPHILE GAUTIER


Première version [1].]


À mon très cher et vénéré maître et ami,
Théophile Gautier.

Bien que je te prie de servir de parrain aux Fleurs du Mal, ne crois pas que je sois assez perdu, assez indigne du nom de poète, pour m’imaginer que ces fleurs maladives méritent ton noble patronage. Je sais que, dans les régions éthérées de la véritable POÉSIE, le MAL n’est pas, non plus que le BIEN, et que ce misérable dictionnaire de mélancolie et de crime peut légitimer les réactions de la morale, comme le blasphémateur confirme la religion. Mais j’ai voulu, autant qu’il était en moi, en espérant mieux peut-être, rendre un hommage profond à l’auteur d’Albertus, de la Comédie de la Mort et d’España, au poète impeccable, au magicien ès langue française [2], dont je me déclare, avec autant d’orgueil que d’humilité, le plus dévoué, le plus respectueux et le plus jaloux des disciples.   

Charles Baudelaire

                                

Melancholia anf flowers in bath

 

Mets l'ancolie
de par la terre,

Mets sa colère
et sa folie.


Mélancolie,
la grâce
atrabilaire,

À s'enfoller
de ses phobies.

Mets l'ancolie
et ses gants
de bergère,

Mets l'ancolie
Mélancolie



Mets l'ancolie
au fond de la terre
à l'enchâsser
à l'en chasser

Qu'enfin son âme délétère
s'exfolie
et se régénère
en plus belle renonculacée.



Well, À la folie à la folie   ©