Il y a chez chacun de nous, surtout dans la jeunesse, quelque chose qui chante.
La plupart des hommes ne se rendent pas compte de cette musique vague et fugitive ;
le poète seul arrête au passage les divins accents.

Louise Ackermann, Pensées d'une solitaire

LUCIE NECHANICKA 2


Avec quelle malice nous assistons désormais au grand tintamarre de foire où l’ « homme cultivé »,
le citadin se laisse aujourd’hui violenter par l’art, le livre et la musique aux fins de « jouissances spirituelles »,
avec force breuvages spirituels !
Comme le cri théâtral de la passion nous casse les oreilles, comme toute l’insurrection romantique,
toute la confusion des sens que prédilectionne la populace cultivée, avec toutes ses aspirations à l’ineffable,
à l’exaltation, au tarabiscotage,
comme tout cela est devenu étranger à notre goût !
Non ! pour autant que nous autres convalescents aurions encore besoin d’un art,
c’est un art tout autre, un art ironique, léger, fugitif, divinement désinvolte,
 divinement artificiel, qui, telle une flamme claire, jaillit dans un ciel sans nuage !

Friedrich Nietzsche, Le gai savoir

LUCIE NECHANICKA 1

Vivre consiste à se retirer de manière continue en mourant.
Ton passé, tout entier, qu'est-il ?
Où est-il en dehors de ta mémoire ?
Et si ta mémoire défaille, qu'en sera-t-il de lui ?
Convient-il de parler de " souvenir de la mort " ?
Quand nous nous souvenons de la mort, nous nous en réveillons.
Nous vivons en mourant ;
à chaque instant, nous mourons et nous renaissons ;
le présent fugitif coule entre la mort et le passé et la naissance de l'avenir.
Et cette naissance est, comme la nôtre, un danger de mort.

Miguel de Unamuno, Journal intime

LUCIE NECHANICKA 3

Le plaisir est fugitif
Peut-être est-ce pour cela qu'on
court toujours après

©   Well, Run rabbit Run

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les grandes joies et les grandes douleurs ouvrent le cœur à la compassion.
Mais les bonheurs sont trop fugitifs pour laisser sur notre âme une empreinte durable :
ce sont les deuils qui inspirent les réels sacrifices et les longs dévouements.

Eugène Marbeau, Les remarques et pensées

Lucie Nechanicka 6

Car
deux mains
il sera trop dard

©   Well, Des lies de fuite

 

 

 

 

 

Iconographie :  Lucie Nechanicka