Frédéric a la scierie sur la route d’Avers.
Il y succède à son père, à son grand-père, à son arrière-grand-père, à tous les Frédéric.
C’est juste au virage, dans l’épingle à cheveux, au bord de la route.
Il y a là un hêtre ;
je suis bien persuadé qu’il n’en existe pas de plus beau :
c’est l’Apollon-citharède des hêtres.
Il n’est pas possible qu’il y ait, dans un autre hêtre, où qu’il soit,
une peau plus lisse, de couleur plus belle, une carrure plus exacte,
des proportions plus justes, plus de noblesse, de grâce et d’éternelle jeunesse :
Apollon exactement,
c’est ce qu’on se dit dès qu’on le voit et c’est ce qu’on se redit inlassablement quand on le regarde.
Le plus extraordinaire est qu’il puisse être si beau et rester si simple.

Jean Giono, Un roi sans divertissement

~~~~~~~~

Madame Vauquer, née de Conflans,
est une vieille femme qui, depuis quarante ans, tient à Paris une pension bourgeoise établie rue Neuve-Sainte-Geneviève,
entre le quartier latin et le faubourg Saint-Marceau.
Cette pension, connue sous le nom de la Maison-Vauquer,
admet également des hommes et des femmes,
des jeunes gens et des vieillards,
sans que jamais la médisance ait attaqué les mœurs de ce respectable établissement.

Honoré de Balzac, Le Père Goriot

~~~~~~~~   

Il y avait en Westphalie, dans le château de M. le baron de Thunder-ten-tronckh,
un jeune garçon à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces.
Sa physionomie annonçait son âme. Il avait le jugement assez droit, avec l’esprit le plus simple ;
c’est, je crois, pour cette raison qu’on le nommait Candide.
Les anciens domestiques de la maison soupçonnaient qu’il était fils de la sœur de monsieur le baron et d’un bon et honnête gentilhomme du voisinage, que cette demoiselle ne voulut jamais épouser parce qu’il n’avait pu prouver que soixante et onze quartiers,
et que le reste de son arbre généalogique avait été perdu par l’injure du temps.

François-Marie Arouet dit Voltaire, Candide

female-nude-vintage-erotic-photo-french-school

Si vous voulez vraiment que je vous dise,
alors sûrement la première chose que vous allez me demander c’est où je suis né,
et à quoi ça a ressemblé, ma saloperie d’enfance, et ce que faisaient mes parents avant de m’avoir,
et toutes ces conneries à la David Copperfield,
mais j’ai pas envie de raconter ça et tout.

Jerome David Salinger, L’attrape-cœurs

~~~~~~~~

Un jour, j’étais âgée déjà, dans le hall d’un lieu public, un homme est venu vers moi.
Il s’est fait connaître et il m’a dit : « Je vous connais depuis toujours.
Tout le monde dit que vous étiez belle lorsque vous étiez jeune,
je suis venu pour vous dire que pour moi je vous trouve plus belle maintenant que lorsque vous étiez jeune, 
j’aimais moins votre visage de jeune femme que celui que vous avez maintenant, dévasté.»

Marguerite Duras, L'Amant

~~~~~~~~ 

Nous voici encore seuls.
Tout cela est si lent, si lourd, si triste…
Bientôt je serai vieux. Et ce sera enfin fini.
Il est venu tant de monde dans ma chambre.
Ils ont dit des choses. Ils ne m’ont pas dit grand-chose.
Ils sont partis.
Ils sont devenus vieux, misérables et lents chacun dans leur coin du monde.

Louis-Ferdinand Céline, Mort à crédit

~~~~~~~~ 

Ses amis l'appelaient Harry.
Mais Harry n'enculait pas n'importe qui.
Uniquement des femmes...
des femmes mariées.

Hubert Selby Jr, Le démon

photo-erotique-dune-femme-nue-french-school

Longtemps, je me suis débouché de bonheur.
Parfois, à peine je rougissais de mes complaintes,
mes yeux se fermaient si vite que je n'avais pas le temps de m'accroupir "dehors."

Well, À la recherche du Vent perdu
Toujours en Combray, Marcel ?   ©

~~~~~~~~

Aujourd’hui,
belle-maman est morte.
Ou peut-être demain, je ne sais pas.

Well, L'Étranglée
Pas si mauvais ce Meursault !   ©