«Quand je vis l'Inde, et quand je vis la Chine, pour la première fois, des peuples, sur cette terre, me parurent mériter d'être réels.
Joyeux, je fonçai dans ce réel, persuadé que j'en rapportais beaucoup.
Y croyais-je complètement ? Voyage réel entre deux imaginaires.
Peut-être au fond de moi les observais-je comme des voyages imaginaires qui se seraient réalisés sans moi, œuvre d'«autres». Pays qu'un autre aurait inventés. J'en avais la surprise, l'émotion, l'agacement.
C'est qu'il manque beaucoup à ce voyage pour être réel. Je le sus plus tard. Faisais-je exprès de laisser de côté ce qui précisément allait faire en plusieurs de ces pays de la réalité nouvelle : la politique ? [...]
Ce livre qui ne me convient plus, qui me gêne et me heurte, me fait honte,
ne me permet de corriger que des bagatelles le plus souvent.
Il a sa résistance. Comme s'il était un personnage.
Il a un ton.
À cause de ce ton, tout ce que je voudrais en contrepoids y introduire de plus grave, de plus réfléchi, de plus approfondi, de plus expérimenté, de plus instruit, me revient, m'est renvoyé... comme ne lui convenant pas. Ici, barbare on fut, barbare on doit rester.»

Henri Michaux, Un Barbare en Asie

~~~~~~

Mon mari est sexuel.
Je suis sensuelle.
Je considère évidemment que la sensualité est une étape supérieure.
L'animal est sexuel, le barbare aussi.

Claire Fourier - Métro Ciel, Vague conjugale

Barbarian nude woman

Ce sont de vrais jumeaux
wisigoths monozygotes
qui sont dans un bateau
qui gigotent qui gigotent

Qui va tomber à l'eau ?
dit le cap'taine du rafiot
qui sifflote qu'ici flotte

- C'est toi ! hurla le mono
- Non toi ! cria le zygote
et tombèrent tous deux à l'eau

Z'êtes bien des vrais jumeaux !
ria l'amiral du vaisseau
Vigie-goth ! Vigie-goth !
et de sacrés wizigotos !!!

Mais le cap'taine-amiral
n'était qu'un vandale
D'abord il aborda
puis saborda le bateau

Fu, Barbares à bâbord !   ©
Écrit pour le Défi du Samedi sur le thème : Wisigoth