Le pigment « plus noir que noir » d’Anish Kapoor n’est pas totalement sain, pas plus que la couleur qui a tué Napoléon.

L’encre coule sur la monopolisation par Anish Kapoor du Vantablack, une substance nanotubulaire développée par Surrey NanoSystems qui absorbe 99,96% de la lumière visible. C’est la substance la plus sombre connue par les hommes, et seulement un seul de ces hommes est autorisé à l’utiliser pour l’art. Vantablack n’est pas la première couleur à déclencher des huées. Depuis le Bleu Klein au vert de Scheele qui est supposé avoir donné la mort à Napoléon, en passant par des couleurs controversées utilisées pour rendre la nourriture en magasin plus appétissante, les couleurs artificielles ont et seront toujours sujet à débat.[...]

D’après ses créateurs, le Vantablack n’est pas cancérigène, comme ont pu l’être certaines couleurs dans l’histoire. Il paraîtrait que Napoléon est mort d’un cancer causé par le vert de Scheele, un pigment développé à la fin des années 1700 par le chimiste Carl Wilhelm Scheele. Un pigment autrefois populaire dans les ménages, dont le nom chimique était hydrogénoarsénite de cuivre. Quand le pigment était exposé à l’eau ou à l’humidité, il pouvait dégager de l’arsenic dans l’air. Un papier-peint couvrant les murs de la maison de Napoléon — dont sa salle de bain — contenait apparemment du vert de Scheele, et certains pensent que le taux élevé d’arsenic retrouvé dans les cheveux de Napoléon prouvent que c’est cette couleur qui l’a tué, ou qui a du moins aggravé son cancer fatal de l’estomac.[...]

Il est dit que certains des plus grands artistes de l’histoire sont morts du plomb qui a empoisonné leurs peintures, expliquant peut-être la « folie du peintre ». En 2010, des scientifiques ont découvert des taux élevés de plomb dans les os du Caravage, concluant qu’un empoisonnement au plomb a contribué à sa mort. Il est également dit que le plomb présent dans les pigments de peinture (et dans le vin) ont amené à la goutte de Michel-Ange. Des témoignages suggèrent que Francisco Goya appliquait du plomb blanc, du jaune de Naples et des extraits de saturne — des pigments contenant tous essentiellement du plomb — sur ses toiles avec ses doigts, poussant à un empoisonnement.[...]

Aujourd’hui, les couleurs artificielles continuent d’avoir des impacts négatifs sur notre santé. En 2010, le Center for Science in the Public Interest (CSPI) a publié un rapport appelé « Colorants alimentaires : un arc-en-ciel de risques ». Il détaille le potentiel cancérigène des colorants alimentaires comme le rouge citrus n°2, un pigment utilisé pour colorer les peaux d’orange, qui cause des tumeurs de la vessie chez les souris et les rats ; ou le jaune n°6, qui provoque des tumeurs surrénales chez les animaux.

Alyssa Buffenstein, Pourquoi les artistes ne devraient pas se servir du Vantablack


Lizzy Jagger Poses With Dead Fish XL

 

Ils ont planté dans son dos

un joli poison d'art vil

qu'ils ont exhibé comme un tableau

pour enseigner l'Art indocile.

Well, Leçon de peinture au couteau   ©