Le visage d'une jeune fille, d'une femme, est forcément
pour un homme un objet extrêmement variable ;
le plus souvent, il n'est qu'un miroir où se reflète tantôt une passion,
tantôt un enfantillage, tantôt une lassitude,
et qu'il s'évanouit aussi facilement qu'une image dans une glace,
que donc un homme peut perdre plus facilement le visage d'une femme
parce que l'âge y modifie les ombres et la lumière,
et que des modes nouvelles l'encadrent différemment.
Les résignées, voilà celles qui ont la véritable science de la vie.
Stefan Zweig, Lettre d'une inconnue


 fob_my_studio_by_barelight


Plus les choses nous échappent,

plus il est difficile de s'en échapper.

Well, Aubes jais  ©