jeudi 13 juillet 2017

Décours

  L’incidence des décès autoérotiques par asphyxie est difficile à estimer dans la mesure où la personne se livre secrètement à une activité sexuelle et que seuls les cas se terminant tragiquement ont tendance à être répertoriés. Très peu de cas concernent des sujets de sexe féminin (de 9 à 42 fois plus d’hommes que de femmes, selon les études). On observe un taux de mortalité par asphyxie sexuelle de 0,14 par million d’habitants en Suède, de 0,3 par million en Australie, de 2 à 4 cas par million aux Etats-Unis. On estime ainsi... [Lire la suite]