mardi 11 juillet 2017

Pétaouchnoc

Un beau jour, pourtant, ils en ont eu marre ; ils n'ont rien dit, mais au rassemblement, Doyen en tête, ils se sont présentés devant le Kommandant.la gueule hilare sous le turban, la chemise claquant au vent et les mollets nus.Le Boche a failli s'étrangler. Calme, doux, inflexible, le Doyen expliquait qu'à Bombay, à Troulalabad ou à Pétaouchnoc c'était la tenue de rigueur aux réceptions du Maharadjah ! Marc Blancpain, Contes de la lampe à graisse  - Tu sais, je n'ai plus trop envie de courir jusqu'à Pétaouchnoc ! pas toi ? -... [Lire la suite]