vendredi 5 mai 2017

Loup

Si la majorité a raison, si cette musique dans les cafés, ces divertissements de masse,ces êtres américanisés aux désirs tellement vite assouvis représentent le bien, alors, je suis dans l'erreur, je suis fou, je suis vraiment un loup des steppes, comme je me suis souvent surnommé moi-même ;un animal égaré dans un monde qui lui est étranger et incompréhensible. Hermann Hesse, Le Loup des steppes - Papa, maman, je vous présente Loup.- Bonjour Loup, avez-vous un peu faim ?- Maman !!! il ne parle que le Loup !Well, Les nouvelles... [Lire la suite]

mercredi 5 novembre 2008

Singulier

"Cette nourriture nouvelle rendit vie et forme à leur amitié, elle devint autre, et le Jeu auquel ils travaillaient subit également, sous les mains originales et dans l'imagination inventive de cet être singulier, toute sortes de transformations et d'enrichissements. Fritz était de ces hommes jamais satisfaits et cependant sans exigences qui, devant un bouquet de roses qu'on a cueillies, devant une table mise, qui pour tout autre seraient prêts et parfaits, trouvent encore moyen de s'affairer pendant des heures dans... [Lire la suite]
mardi 25 mars 2008

Hâte

"Parler est le plus sûr moyen de tout compromettre à force de platitude et d'abstraction. Vous ne cherchez pas du tout à me comprendre ni à vous comprendre vous-même! Votre seul souci est de vous tranquilliser par rapport à ce que vous avez pu deviner à mon sujet. Vous avez hâte de savoir à quoi vous en tenir, sur moi et sur l'impression que vous avez de moi, afin d'attacher à mon personnage l'étiquette qui vous permettra de la classer. Vous essayez de voir si cela joue avec l'indication criminel ou malade mental.... [Lire la suite]
Posté par Well à 09:13 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 8 mars 2008

Fleur

"Et pourtant la vie était belle ! Il cueillit dans l'herbe une petite fleur violette, l'approcha de son oeil pour regarder dans le calice étroit ; il y avait là des veines et de minuscules organes fins comme des cheveux, comme au plus intime de la femme et comme au plus profond du cerveau d'un penseur où vibraient le vie et le plaisir. Oh ! pourquoi ne savait-on rien, absolument rien ? Pourquoi ne pouvait-on parler avec cette fleur ? Mais deux hommes ne pouvaient même pas échanger vraiment leurs pensées, à moins d'un hasard... [Lire la suite]
dimanche 17 février 2008

Unique

"La volupté unique et suprême de l'amour gît dans la certitude de faire le mal. Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupté". Charles Baudelaire "-N'existe-t-il donc pas de vérité? N'y a-t-il donc pas une doctrine qui soit authentique et valable? -La vérité existe, mon cher, mais la 'doctrine' que tu réclames, l'enseignement absolu qui confère la sagesse parfaite et unique, cela n'existe pas. Il ne faut pas non plus avoir le moins du monde la... [Lire la suite]
vendredi 11 janvier 2008

Voie

"Nous sommes les choses que nous possédons, nous sommes ce à quoi nous tenons. Il n'y a aucune noblesse dans l'attachement. L'attachement à la culture, au savoir, n'est pas différent des autres formes de penchants agréables. L'attachement fait que le moi s'absorbe en lui-même, que ce soit aux niveaux les plus bas ou les plus élevés. L'attachement est l'illusion du moi, une tentative pour fuir le vide du moi. Les choses auxquelles nous sommes attachés -- biens, personnes, idées -- prennent une importance capitale, car privé de... [Lire la suite]