mercredi 11 avril 2007

Sauvage

Parfois sauvage vaut sagemais souvent sauvage vaut rien. "Qu'on assimile plus ou moins à des manières de bêtes fauves ces gens que l'on prétend dénués de culture ou qu'on prête au contraire un caractère édénique à leur vie considérée comme primitive et pas encore corrompue, le fait est que pour la plupart des Occidentaux il y a des hommes à l'état sauvage, des non-civilisés, qui représenteraient l'humanité à un stade répondant à ce qu'est l'enfance sur le plan de l'existence individuelle." Michel Leiris, Cinq... [Lire la suite]

samedi 7 avril 2007

Simulacre

Essence et sensQuand Sigmund l'âcrestimule l'acte... Aujourd'hui, quand le sang la travaillait, elle ne pouvait se résoudre à entrer, à consommer, à payer et à sortir; c'était, à ses yeux, de la bestialité, du rut de chien couvrant sans préambules une chienne; puis la vanité fuyait, inassouvie, de ces maisons tolérées où il n'y avait eu, ni simulacre de résistance, ni semblant de victoire, ni préférence espérée, ni même de largesse obtenue de la part de la marchande qui aurait ses tendresses, suivant les prix. Au contraire, la cour... [Lire la suite]
jeudi 5 avril 2007

Loi

Jeu de lois : Pression, répressionet barreau maître  "Il commença par dire que jamais, dans le cours de sa carrière, jamais depuis le premier moment où il s'était appliqué à l'étude des lois, il ne s'était approché d'une cause avec des sentiments d'émotion aussi profonde, avec la conscience d'une aussi pesante responsabilité; responsabilité, pouvait-il dire, qu'il n'aurait jamais voulu assumer s'il n'avait pas été soutenu par la conviction, assez forte pour équivaloir à une certitude, par la conviction que ... [Lire la suite]
lundi 2 avril 2007

Ennuyeux

Idem, ibidem, bis, dito, itemDis oh ! il t'aime ? "Je comprends qu'il est douloureux de voir la plus belle fille d'Athènes vivre dans la retraite comme une vierge qui se prépare à l'initiation des mystères d'Éleusis, et qu'il est ennuyeux pour vous de ne plus aller dans cette maison, où vous passiez le temps d'une manière si agréable en jouant aux dés, aux osselets, en pariant l'un contre l'autre vos singes, vos maîtresses et vos maisons de campagne, vos grammairiens et vos poètes. Il était charmant de voir danser les sveltes... [Lire la suite]
vendredi 30 mars 2007

Poison

Potion ou poison?  :Cul rare se nique. "Tu as horreur du poison visible qui  cause la perte du corps, aie bien d'avantage horreur de la toxine qui tue l'âme. La cigüe est un poison pour le corps, mais beaucoup plus est le poison de l'âme, le plaisir." Erasme, Le poignard du soldat chrétien "L'homme est là sans mouvement, bouche béante, les yeux clos, la tête renversée : la forme verte est maintenant penchée sur le nécessaire. Qu'y cherche-t-elle avec cette ardeur fébrile, à la clarté d'un des flambeaux... [Lire la suite]
mercredi 28 mars 2007

Tangente

Tu tangues étrangementsur d'intangibles dangers... "Il arrive quelquefois qu'on ne peut rien répondre, et qu'on n'est pas persuadé. On est son âme un scrupule, une répugnance qui nous empêche de croire ce qu'on nous a prouvé. Un géomètre vous démontre qu'entre un cercle et une tangente vous pouvez faire passer une infinité de lignes courbes, et que vous n'en pouvez faire passer une droite: vos yeux, votre raison, vous disent le contraire. Le géomètre vous répond gravement que c'est là un infini du second ordre. Vous vous... [Lire la suite]
Posté par Well à 05:30 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 26 mars 2007

Combat

"Uppercut, crochet,LaMotta semble touché.- Serr' les dents Marcel !"Well, Haïkus... "Le lendemain matin, en ville, une circulation telle qu'aller à pied jusqu'à la pente où se trouve l'église contenant le tableau de la Résurrection fut un véritable combat. Sur l'Egnatia, l'avenue est-ouest large comme un fleuve, les autos, au milieu des sifflets perpétuels des agents de police, passaient comme des flèches sans la moindre interruption, de sorte que l'autre rive et ses façades restèrent longtemps non... [Lire la suite]
Posté par Well à 05:45 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 24 mars 2007

Somnolence

Somme :z+z=zzzzzz "Là, des somnolences la prenaient; brisées par les veilles, elle sommeillait, elle cédait à l'engourdissement voluptueux qui s'emparait d'elle, dès qu'elle était assise."Zola, Thérèse Raquin "Je ne sais vraiment pas si l'ennui n'est que l'équivalent éveillé de la somnolence du vagabond, ou si c'est quelque chose, en fait, de plus noble que cet engourdissement. L'ennui est fréquent chez moi, mais son apparition - pour autant que je sache et que j'y aie prêté attention - n'obéit pas à des ... [Lire la suite]
jeudi 22 mars 2007

Gare

L'hagard ceint l'hasard "Le matin, j’allais chercher les journaux à la gare. C’était mon premier rendez-vous important de la journée. Il n’y avait pas vraiment de gare au sens propre, juste un petit quai, beaucoup trop court pour tous les wagons du train. Ce paradoxe obligeait les voyageurs à lancer leurs paquets — où il n’y avait rien de précieux à protéger — puis à sauter. Dès la descente du train, tu te retrouvais au cœur du village. Aucune portière ne séparait la gare du village, aucune frontière entre le lieu... [Lire la suite]
mardi 20 mars 2007

Choix

- Gamosépale   ou dicotylédone ?- Une fleur ! Pour offrir !   Well , Haïkus... "Debout sur la pointe des pieds pour arriver à voir au-delà du pupitre, il parla sans discontinuer, en ce matin de juin, introduisant et développant à loisir sa métaphore préférée. Le calcaire de Salem, confie-t-il à l'assistance sous le charme, a la rare et remarquable qualité de la pierre de taille: il se laisse indifféremment découper en tous sens, il n'a aucune propension naturelle. «Et je vous le dis, à vous jeunes... [Lire la suite]
Posté par Well à 05:57 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,