samedi 5 mai 2007

Fougue

Après la fougue, la foudre.Debout sur les talons, à crier sans compter au chaos à sa chorale, Bientôt l'étalon destrier sera compté KO debout dans son corral…Well, Réflexions "Où il était notre atelier, comme ça, en plein sous les ardoises, ça donnait une terrible chaleur, même à la fin du mois de septembre il faisait encore si crevant qu'on arrêtait pas de picoler.Un tantôt à force, Antoine, il se tenait plus du tout en place. Il hurlait si fort ses chansons qu'on l'entendait dans toute la cour jusqu'au fond chez la... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:05 - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 3 mai 2007

Île

De l'air ! Oui, de l'air !Doux disert désir d'exil.Désert ? Des îles ?Well, Haïkus "Le temps devenant brumeux, je fis signal à l'Adventure de se porter à mon arrière ; aussitôt après la brume épaissit tellement, avec de la pluie et du grésil, que nous ne vîmes une île de glace sur laquelle nous naviguions en droite ligne ue lorsque nous en fûmes à moins d'un mille. J'estimai sa hauteur à cinquante pieds et sa circonférence à un demi-mille. Les côtés s'élevaient perpendiculairement au sommet qui était plat et les lames s'y... [Lire la suite]
lundi 30 avril 2007

Mine

Gueules noir charbonLa Silicose Vallée vous aura minées... Well, Haïkus "Sa profession [celle du mineur] lui enseigne une patience inlassable et ne permet pas que son attention se disperse en pensées futiles. Il a affaire à une puissance étonnamment dure et inflexible qui ne peut être maîtrisée que par un labeur acharné et une vigilance incessante. Mais aussi, quelle plante délicieuse fleurit pour lui dans ces profondeurs lugubres : la véritable confiance en son père céleste, dont la main et l'aide providentielles lui... [Lire la suite]
Posté par Well à 09:29 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 27 avril 2007

Prophétie

Nul n'est trop fêteen son péril... "Nous apprenons les alphabets et nous ne savons pas lire les arbres. Les chênes sont des romans, les pins des grammaires, les vignes sont des psaumes, les plantes grimpantes des proverbes, les sapins sont des plaidoiries, les cyprès des accusations, le romarin est une chanson, le laurier une prophétie."  Erri De Luca,Trois chevaux "Les paysages familiers servent aussi de théâtre à mes actions idéales. Ils prennent de ce fait un charme neuf. D'autres fois ce sont... [Lire la suite]
mercredi 25 avril 2007

Figure

Le patin glisse.Que la glace est grâce !Chute. Exquis maux.Haïkus, Well "Ce qui m'intéresse le plus, ce n'est ni la nature morte, ni le paysage, c'est la figure. C'est elle qui me permet le mieux d'exprimer le sentiment pour ainsi dire religieux que je possède de la vie." Henri Matisse, "Notes d'un peintre", La grande revue "Riad apprit à lire. Son maître lui enseigna d'abord que figure ne signifie pas seulement visage humain, mais qu'il y a des figures de diction qui s'appellent prothèse, épenthèse,... [Lire la suite]
lundi 23 avril 2007

Invisible

Désir. Chair. Fusion.Une cellule. Puis deux.La vie commence.Haïkus, Well "Il voyagea sept ans. Il fit tous les métiers. Il apprit de nombreuses langues. Il apprit de nombreuses sortes de silence. Il garda la bouche fermée le plus souvent possible et écouta tout ce que les hommes et la nature avaient à dire. Il voyagea sur de nombreuses mers, vit de nombreuses villes, et fut letémoin des nombreuses sortes de mal qui peuvent naître dans le cœur des hommes. Il voyagea sur les mers en parlant peu, et quand quelqu'un lui ... [Lire la suite]

vendredi 20 avril 2007

Miroir

Quiconque, hâve,et qu'on vexe,rêve, fléchit,puis se dédouble... "Les miroirs sont comme la conscience. On s'y voit comme on est, et comme on n'est pas, parce que de même que devant sa conscience, celui qui se voit au profond du miroir tente de dissimuler ses laideurs."  Miguel Angel Asturias, Hommes de Mal "Le hanneton, rude et prosaïque au premier aspect, promet peu. Cependant son aile écailleuse, mise au foyer du microscope, bien éclairée en dessous du petit miroir, et vue ainsi par... [Lire la suite]
mercredi 18 avril 2007

Fumée (2)

"Souffle. Air connu. Entrechats et volutes. La fumée dense."Haïkus,Well Un seul texte aujourd'hui. Plus long mais superbe.Trop de fumée. Il fallait ouvrir en grand... "Quand il atteignit la colline à trois milles de là, il trottait toujours. Quand il quitta la route et grimpa sur la crête, il aperçut la fumée, de l'autre côté du ruisseau, alors il émit à nouveau ce son rauque, effrayé et continua de courir en descendant la pente à travers l'herbe maintenant sèche, dans laquelle il s'était couché à l'aurore, et il... [Lire la suite]
Posté par Well à 04:44 - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 16 avril 2007

Fumée (1)

Méfait, JeuFumée, Tu... "Elle savait, au moment voulu, courir au secours de la chanteuse suffoquée par un vomissement qui lui soulevait le couvercle, inondait le foyer, et suscitait des nuages de fumée. Elle se déshabillait lentement devant les flammes d'un grand feu de hêtre. à cette heure-là, qu'il faisait bons' étirer, une fois dévêtue, dans la pénombre à peine troublée par une grande flamme téméraire qui se cassait rapidement le cou à vouloir s' élever trop haut ! Mademoiselle De Quinconas se mettait alors... [Lire la suite]
Posté par Well à 04:52 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 13 avril 2007

Vent

Chergui, dzhari, shamalFoehn, Eurus, simoun.D'autan en emporte levant... "Ô vent qui nous frôles, tantôt chantant une chanson douce et tendre, tantôt gémissant et te lamentant, nous t'entendons mais ne te voyons point. Nous sentons ta caresse, mais ne saurions discerner ta forme. Tu es pareil à l'océan d'amour, tu nous submerges, mais ne nous anéantis point. [...]Du fond des océans tu te lèves et, de ton épaisse chevelure, ébranles les abimes silencieux. Puis, dans ta fureur, tu détruis les bateaux et anéantis leurs... [Lire la suite]