samedi 3 mars 2007

Portrait

Portraits divers sur papier glacéForts traits d'hier, forfaits d'été Le général conservait, dans son secrétaire, de vieux daguerréotypes, notamment celui de son père. Sur ce portrait, son père était revêtu de l'uniforme de capitaine de la Garde. Ses cheveux étaient bouclés et frisés comme ceux d'une jeune fille. De ses épaules tombaient les plis de sa cape blanche et sa main, garnie de bagues, en retenait le drapé sur sa poitrine. Il tenait la tête penchée sur le côté et c'était l'attitude d'un homme à la fois fier et meurtri. Qui... [Lire la suite]
Posté par Well à 05:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 2 mars 2007

Rage

Hors rage et rage dedansLa censure est en déragement "Ses lourdes responsabilités envers les travailleurs du monde entier, tu parles ! Elle était hérissée d'un égoïsme pathologique, hérissée, comme cette chevelure de dingue qui proclamait : « je vais où je veux, je vais aussi loin que je veux, ce qui compte, c'est ce que je veux. » Oui, cette chevelure aberrante constituait la moitié de leur idéologie révolutionnaire, des justifications de leur action - au même titre que le jargon outrancier dans lequel elle... [Lire la suite]
jeudi 1 mars 2007

Café

Caphé, cavé, cahué, cavean, chuabé, choana, chaona, cahueh J'aime la couleur de tes cheveux café, quand tu coules dans ma gorge, café ! (Chanson populaire revisitée) "Bientôt les ouvriers s'arrachent de leur grabat, prennent les instruments de leurs professions, et vont aux ateliers. Le café au lait (qui le croirait?) a pris faveur parmi ces hommes robustes. Au coin des rues, à la lueur d'une pâle lanterne, des femmes portant sur leur dos des fontaines de fer blanc, en servent dans des pots de terre, pour deux sous. Le... [Lire la suite]
mercredi 28 février 2007

Ride

Jour après jour, le temps d'éphéméride "Il n'y avait plus sur la mer, où la tempête avait labouré, que de longues rides régulières qui se déployaient en éventail." Saint-Exupéry, Courrier SudUne profonde ride creusait donc le front de Könik, elle descendait droit des premiers cheveux à la racine du nez, elle continuait même sur le nez et s'arrêtait à la pointe du menton, il était né ainsi, c'était comme un signe que quelqu'un aurait gravé sans lui demander son avis, qui coupait son visage en deux moitiés. Les deux... [Lire la suite]
Posté par Well à 05:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 27 février 2007

Interstice

Qu'y glisser de plus sensuel que de silencieux et suaves grains  de silice ? "Je finissais de négocier mon passage, centimètre par centimètre, quand le chauffeur du camion, je suppose, est sorti du pub, s'est engouffré dans l'interstice et, à grands gestes, m'a fait signe d'avancer. C'était un jeune type avec un gros ventre qui étirait son sweat-shirt, déformant ainsi le logo de sa marque de bière, et dont la face rougeaude s'ornait de magnifiques favoris qui auraient fait honneur à un soldat de la reine... [Lire la suite]
lundi 26 février 2007

Fatalité

Fate et alitée !...Debout !  tu n'as rien à faire chez nous, futile fatalité ! Ce héros [le héros romantique] est "fatal" parce que la fatalité confond le bien et le mal sans que l'homme puisse s'en défendre. La fatalité exclut les jugements de valeur. Elle les remplace par un "C'est ainsi" qui excuse tout, sauf le Créateur, responsable unique de ce scandaleux état de fait.Camus, l'Homme révolté Avant de m'abandonner à la fatalité de ma destinée, qu'on me permette de tourner un moment les yeux sur... [Lire la suite]

dimanche 25 février 2007

Foule

La foule s'affole, se presse, se stresse et se défoule "Il était midi. La foule emplit les rues, allant et venant, se dispersant ou s'agglomérant, circulant ou stationnant, s'écoulant dans les bouches du métro comme un ruisseau de bitume, assaillant les autobus comme une nuée de sauterelles : une foule qui se marchait sur les pieds, s'enfonçait les côtes à coups de coude, se crachait dans le dos : une foule rognonneuse, ténébreuse, avagivitévée ["agitée" en javanais]."Queneau, les Derniers jours "Le... [Lire la suite]
vendredi 23 février 2007

Rituel

Du rot au rut : Rites, rythmes et rituels d'une autre irréalitéLe rituel plonge très profond  dans la vie animale : parades de séduction, rites de cour, rites de communication, de pacification, de soumission. Nous-mêmes pratiquons des rites de communication sociale, gestes ou paroles de pacification, serrement de mains, abrazos, formules de courtoisie, de respect, rites d'accueil du parent, de l'ami, de l'étranger, rites de cour amoureuse, rites de comportement (rites domestiques du petit matin), rites d'exorcisme de l'angoisse,... [Lire la suite]
Posté par Well à 08:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 22 février 2007

Elégance

"L'élégant qui tient le haut du pavé n'a plus la même sorte d'élégance; il étale d'autres gilets et d'autres cravates [...] nous avons eu tour à tour le petit-maître, l'incroyable, le mirliflor, le dandy, le lion, le gandin, le cocodès et le petit crevé. Il suffit de quelques années pour balayer et remplacer le nom et la chose." Taine, Philosophie de l'art Elégance : Elle est Mode. Elle est manne. Elle manigance!  "Le contentement visible qu'éprouve l'individudevant son élégance excite l'esprit... [Lire la suite]
Posté par Well à 04:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 21 février 2007

Carnaval

"Tous les artisans de Jacmel (tailleurs, ferblantiers, cordonniers,vanniers, chaudronniers) mirent en veilleuse leurs occupations habituelles pour se consacrer à la fabrication des masques et déguisements du carnaval. On entreposa à l'hôtel de ville des stocks de confettis et de serpentins, des caisses de banderoles, fanions, guirlandes, lanternes vénitiennes pour la décoration de la place et des rues environnantes. Quant aux mystérieuses  boites en cartons, sans étiquettes, qu'on vit trois pompiers débarquer d'un... [Lire la suite]