mardi 10 juillet 2007

Vestiaire

"L'eau transparente de ton souvenir caressait lessauges mouillées et les mousses."Robert Goffin -Je crois que c'est par là ! - Miss ou Mixte ? - Heuh, les deux ! "Les femmes sauvages n'ont pas de pudeur, car elles vont nues. Je réponds que les nôtres en ont encore moins : car elles s'habillent." Jean-Jacques Rousseau "L'habillement est une conception de soi que l'on porte sur soi." Henri Michaux     ... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:00 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 9 juillet 2007

Jusqu'à la bouée

En nage. Déraison.On y va coule.Crawl. Drôle. Puis long.C'est loin. En brasse alors.Non tu ne l'embrasseras pas.On ne joue pas avec l'océan. Ta bouche dans sa bouche.- Respire !!!- Mais je respire ! Jusqu'à la buée...Well, Parallaxes
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 7 juillet 2007

Ah, l'été !

Ah, l'été ! Son seing n'estqu'un dessein,aussi entêtant qu'étêté,haletant alléché...Well, Slurp Milky ways
Posté par Well à 00:21 - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 4 juillet 2007

Question

"- Dis maman, pourquoi    t'es blonde et moi brune ?  - J'étais rousse avant ! ..."    Well, Haïkus "Car les questions vraiment graves ne sont que celles que peut formuler un enfant. Seules les questions les plus naïves sont vraiment de graves questions. Ce sont les interrogations auxquelles il n'est pas de réponse. Une question à laquelle il n'est pas de réponse est une barrière au-delà de laquelle il n'y a plus de chemins. Autrement dit : ce sont précisément les questions auxquelles... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:07 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 1 juillet 2007

Détendez-vous

"De tout ce souffleta vie sera inspirée.Air. Respire. Erre...Well, Haïkus "Vous ne pouvez être que ce que vous êtes.Détendez-vous ! L'existence a besoin de vous tel que vous êtes"Osho Rajneesh
Posté par Well à 18:29 - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 28 juin 2007

Résonance

A, e, i, o, u.Maux, voyelles qu'on sonnent. Haïs haut, eux huent ! Well, Haïkus... "Jeudi. Très belle journée. De mon poste d'observation (fenêtre salle de bains), ai vu Dolorès décrocher des fanfreluches de la corde à linge, dans la lumière vert pomme qui flotte mollement derrière la maison. Aussitôt descendu au jardin. Elle portait une chemise à carreaux, des blue-jeans et des sandales de tennis. Chaque mouvement qu'elle faisait dans l'air tavelé de soleil pinçait la corde la plus secrète et la plus sensible de... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:06 - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 25 juin 2007

Obscur

"Quelle obscure folie d'avoir laissé mourir ce que m'offrait la vie."  Miklos Zrinyi "J'ai remarqué que plus on est envahi par le doute, plus on s'attache à une fausse lucidité d'esprit avec l'espoir d'éclaircir par le raisonnement ce que le sentiment a rendu trouble et obscur."  Alberto Moravia, Le mépris "L'incompréhensible, en fait, c'est la vie. Rien d'autre. Et qui parfois, prend forme en des êtres humains, et s'élance dans les airs comme des volées d'oiseaux, pour tout... [Lire la suite]
Posté par Well à 17:42 - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 7 juin 2007

Ailleurs

"Il me semble d'ailleurs, écrivait Kafka en 1904 à son ami Oskar Pollak, qu'on ne devrait lire que les livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un bon coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? Pour qu'il nous rende heureux, comme tu l'écris ? Mon Dieu, nous serions tout aussi heureux si nous n'avions pas de livres, et des livres qui nous rendent heureux, nous pourrions, à la rigueur, les écrire nous-mêmes. En revanche, nous avons besoin de livres qui agissent... [Lire la suite]
lundi 4 juin 2007

Rien

Rien. Pour l'instant.  
Posté par Well à 00:04 - Permalien [#]
Tags :
vendredi 1 juin 2007

Silence

"Soudain de vrais bruits. Le vent dans les feuilles. Pluie. Puis ce silence..." Well, Haïkus "Les âmes se pèsent dans le silence, comme l'or et l'argent se pèsent dans l'eau pure, et les paroles que nous prononçons n'ont de sens que grâce au silence où elles baignent." Maurice Maeterlinck, Le trésor des humbles "L'étrange prédiction du caporal Honda me revint alors à l'esprit : je ne mourrais pas sur le continent chinois. Ligoté nu sur cette selle, le dos brûlé par le sable et le soleil, je ne cessais... [Lire la suite]