mercredi 3 décembre 2008

Dessin

"A l'école d'art, Harald s'efforce de copier. Il trouve que beaucoup de ses camarades choisissent des solutions de facilité quand ils posent leurs motifs sur le papier. - Ne regarde pas ta main quand tu peins, dit le professeur. Ce n'est pas une question de force musculaire. La couleur doit vivre par elle-même; la couleur doit résister et survivre aux motifs. - Et la forme?- La couleur est forme. Peux-tu concevoir une couleur sans forme. Les dessins en noir et blanc eux aussi sont de la couleur. Mais méfie-toi du rouge,... [Lire la suite]

lundi 1 décembre 2008

Respect

"Des mains attrapèrent Winser par les cheveux et les épaules et le jetèrent à genoux sur le sentier sablonneux. Il entendit tinter des clochettes à chèvres et s'imagina que l'église St. John de Hampstead sonnait le glas pour son enterrement. D'autres mains lui prirent sa monnaie, ses lunettes et son mouchoir, d'autres encore ramassèrent sa mallette chérie, et il observa la manœuvre comme en un cauchemar: son identité, son officialité sécurisante passant de main en main, sa merveille de cuir noir achetée sur un coup de tête... [Lire la suite]
Posté par Well à 07:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 28 novembre 2008

Crépuscule

"Le jour décline de plus en plus dans le petit appartement garni de meubles lourds incompréhensibles. Mais pour le crépuscule tout a un sens. Chaises, armoires, tableaux, il le sait, enferment le passé. Et pourtant, les pièces étroites du troisième étage sont étrangères à ce passé, de même que certains hommes expriment, par les traits de leur visage hérités de quelque ancêtre, un sentiment trop puissant pour leurs cœurs affaiblis. Par les deux fenêtres s'insinue la pourpre du soir ; elle descend sur les toits et se glisse... [Lire la suite]
mardi 25 novembre 2008

Berceau

"Le plus lointain souvenir de Lucie L. est un visage penché sur son berceau, un visage étendu d'un bout à l'autre du champ de vision, et dans ce visage, la bouche rouge vif, qui se lie aux syllabes de son prénom : les lèvres se rapprochent comme pour souffler une bulle, puis s'étirent sur l'opale des dents, Lu-cie. Lucie L. ne peut pas décrire ce visage, l'image est si floue. Il suffit d'une odeur de talc, d'un mur vert pâle comme celui de son ancienne chambre d'enfant pour faire surgir le visage et la bouche arrondie. Ils... [Lire la suite]
samedi 22 novembre 2008

Plaie

"Pourquoi faut-il toujours que j'aille trop loin. J'avais envie d'un bon tringlage et je l'ai eu. Pourquoi ne pas m'en être tenue là. Il y a ce type entre deux âges, qui m'a draguée, le gars bien, le genre à avoir une femme bien et elle est partie deux trois jours quelque part, alors il se balade à l'affût d'une occase. Parfait. Parce que moi aussi. Une chaude nuit de baise, sans engagement de part ou d'autre, et au petit matin adieu l'oiseau.  Ouais. Mûre pour une bonne vieille séance de carambolage et de radada... [Lire la suite]
jeudi 20 novembre 2008

Piège

"C'était un des derniers jours du siècle.La fille au grand sourire fut réveillée par la pluie, le bruit des gouttes s'écrasant avec douceur sur la toile de la tente. Tant qu'elle gardait les yeux fermés, elle pouvait s'imaginer chez elle, au village, au bord du fleuve qui charriait l'eau claire et froide des montagnes. Mais dès qu'elle les ouvrait, elle avait la sensation de basculer dans une réalité vide, impossible à comprendre. Son passé se réduisait alors à un carrousel d'images hachées, saccadées, tirées de sa longue... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 18 novembre 2008

Passage

"Un aéroport n'existe pas en soi. Ce n'est qu'un lieu de passage, un sas, une fragile façade au milieu d'une plaine, un belvédère ceint de pistes où bondissent des lapins à l'haleine chargée de kérosène, une plaque tournante infestée de courants d'air qui charrient une grande variété de corpuscules aux innombrables origines - grains de sable de tous les déserts, paillettes d'or et de mica de tous les fleuves, poussières volcaniques ou radioactives, pollens et virus, cendre de cigare et poudre de riz." Jean Echenoz, Je... [Lire la suite]
Posté par Well à 07:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 15 novembre 2008

Tags

"L'amour secretsur les murs se crie"Well, Du tag au tact A Word A DAYc'est déjà 250 billetsDes mots plein l'esthète,Délires et des ratures.Retrouvez dès aujourd'huitous les points d'entréestous les TAGSpour redécouvrirles MOTSde chaque jourà travers les titres et leurs hauteurs...(Liens ci-dessous et dans la colonne de droite) TAGS
Posté par Well à 00:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 13 novembre 2008

Portée

"La création du champ imaginaire où le jugement moral est suspendu fut un exploit d'une immense portée : là seulement peuvent s'épanouir des personnages romanesques, à savoir des individus conçus non pas en fonction d'une vérité préexistante, en tant qu'exemples du bien ou du mal, ou en tant que représentations des lois objectives qui s'affrontent, mais en tant qu'êtres autonomes fondés sur leur propre morale, sur leurs propres lois." Milan Kundera, Les testaments trahis "La clé est temps de se sentir... [Lire la suite]
Posté par Well à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 11 novembre 2008

Victoire

"Une victoire n'est parfaite que si elle transforme le vaincu en allié"Gustave Thibon, Vous serez comme des dieux "Haine hyène ennemien'est ni miennenenni vie"Well, Des victoires et des fêtes  Index