dimanche 18 mai 2014

Sépia

Si vous demandez à plusieurs personnes ce que signifie le mot sépia, alors vous obtiendrez probablement différentes réponses : un céphalopode, le marron, la technique des dessins lavés fait au calame de Rembrandt ou encore la couleur brune nostalgique des photos. Et toutes les réponses sont directement ou indirectement justes. La couleur brune est le facteur en commun. Du sépia traditionnel vers des concepts qui en dérivent et un pigment modern.Encre naturelle Dans l’océan atlantique, la mer du Nord et la Méditerranée, on retrouve le... [Lire la suite]
Posté par Well à 19:06 - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 11 mai 2014

Main

Si ton ennemi est dans l’eau jusqu’à la ceinture, tends-lui la main ;si l’eau lui monte aux épaules, appuie sur sa tête.Proverbe espagnol Tiens!Prendsmamain!Tantquejenetelatendspas! Well, Tu peux cons tuer sur nous
jeudi 1 mai 2014

Odeur

  Quand le vent soufflait en rafales comme il le fit souvent ce printemps-là, l’odeur de baguette sortie du four le disputait dans l’Epicerie de Madras aux senteurs piquantes des condiments et des mélanges d’épices.Radhika Jha, L'Odeur   Parfum, je l'aurais bouffée !Well, Ce qui ne pue pas sent plus fort  
Posté par Well à 18:14 - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 23 avril 2014

Il faut

   « Ce dont on ne peut parler, il faut le taire ».« Il faut » indique ici un devoir, et la formulation du devoir n’a de sens que dans la mesure où la transgression est possible. On ne dirait pas, par exemple, « il faut obéir à la loi de la gravitation universelle », puisque nous serions bien en peine de lui désobéir. Mais l’impératif précise en premier lieu qu’on ne peut en parler : c’est donc que la transgression est impossible. La proposition est donc ou contradictoire, ou mal formulée. Pour la formuler correctement, il... [Lire la suite]
Posté par Well à 17:17 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 20 avril 2014

Pas qu'au bal con

Que vos zèles attiseront...Well, Réserrection
Posté par Well à 17:17 - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 16 mars 2014

Coup

L'onde était écumante sous le coup de rames innombrables.François de Salignac de La Mothe- Fénelon   Les coups et les douleursça ne se discute pas.Tout dépend de qui les donneah ah ahet de qui les reçoit.Les coups et les douleurseh eh ehça ne se discute pas.Tout dépend de qui vous les pardonneet de qui allègrement  vous les rendra...Well, Just Ice
Posté par Well à 23:05 - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 16 février 2014

Clos

C’est que vous n’aurez pas raison des imbéciles par le fer ou par le feu. Car ils n’ont inventé ni le fer ni le feu […]mais ils utilisent parfaitement tout ce qui les dispense du seul effort dont ils sont réellement incapables, celui de penser par eux-mêmes. Ils aimeront mieux tuer que penser, voilà le malheur ! […] J’ai connu le temps où les imbéciles croyaient vivre dans un monde solide, bien clos, le Monde Moderne, supérieur à tous ceux qui l’avaient précédé, et nécessairement inférieur à celui qui viendrait après lui !Georges... [Lire la suite]
Posté par Well à 22:47 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 14 février 2014

Tandem

Grâce à la semaine de quarante heures, on pouvait voir le samedi matin des couples,montés sur des tandems, qui pédalaient vers les portes de Paris.Simone de Beauvoir, La force de l'âge   Avant j'étais toujours derrièrepour voir son joli petit culDorénavrant je suis toujours de ventpour ne plus en tendre ce qu'il est devenu...Well, Temps d'Aime
Posté par Well à 22:42 - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 6 février 2014

La plupart

Je n’ai jamais trouvé de compagnon qui ne soit plus agréable que la solitude. Nous sommes la plupart du temps plus isolés quand nous sommes parmi les hommes que quand nous restons dans nos chambres.Henry David Thoreau   La plupart du tempsla plupart des gensWell, ...
Posté par Well à 17:40 - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 29 janvier 2014

Patience

Et il ne suffit pas d'avoir des souvenirs. Il faut savoir les oublier quand ils sont nombreux et il faut avoir la grande patience d'attendre qu'ils reviennent. Rainer Maria Rilke -  Hmmmm...-  Zzzzzzzzz... ...Well, De la patience de la mouche stercoraire juchée sur un constipé accroupi dans les bruyères