dimanche 22 décembre 2013

ROMA

A Rome, les gens semblent aimer avec plus d’entrain, tuer avec plus d’imagination, se soumettre aux besoins créateurs plus souvent, et perdre le sens de la logique plus facilement que nulle part ailleurs.Letitia Baldrige, Of Dialonds and Diplomats È caduta tutta la notte.La città comincia dolcementea svegliarsi del suo torpore.Al Campo Fiori le persone sono in terrazzo,mangiano, bevono, ridono, strapazzano,rovesciano delle sedie,fischiano le belle donneche passano soavementenelle loro sconcertanti forme.Un fiorista brizzolato... [Lire la suite]

mardi 17 décembre 2013

Pis

Il fallait bien dire quelque chose, devant le massacre des innocents. L’homme n’est pas un loup pour l’homme, ainsi qu’on l’affirme. Il est pis que cela. En vérité, l’homme est un con pour l’homme. Incapable de vivre, inapte, inepte au plaisir, il lui gâche la vie, lui souille le plaisir, lui chausse de force l’amour des gros sabots cet amour né pour voler en pantoufles de vair. Entre deux guerres, il tue le temps en tuant l’air du temps.René Fallet, Les pieds dans l’eau  Par dépitou pis allerelle m'allaitatout... [Lire la suite]
mercredi 11 décembre 2013

Proposition

 Le soir, Marie est venue me chercher et m'a demandé si je voulais me marier avec elle. J'ai dit que cela m'était égal et que nous pourrions le faire si elle le voulait. Elle a voulu savoir alors si je l'aimais. J'ai répondu comme je l'avais déjà fait une fois, que cela ne signifiait rien mais que sans doute je ne l'aimais pas. « Pourquoi m'épouser alors ? » a-t-elle dit. Je lui ai expliqué que cela n'avait aucune importance et que si elle le désirait, nous pouvions nous marier. D'ailleurs, c'était elle qui le demandait et moi je... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 6 décembre 2013

Hémistiche

Le vers médiéval est organisé en deux hémistiches mais, contrairement à l'alexandrin classique, tolère une syllabe féminine surnuméraire à la césure (césure « épique »).L'alexandrin classique en deux hémistiches de six syllabes a été vanté par Boileau dans L'Art poétique. Il en formule ainsi le principe :Que toujours, dans vos vers, // le sens coupant les motsSuspende l'hémistiche, // en marque le repos.Les romantiques se sont volontairement écartés de cette pratique traditionnelle, ce que Victor Hugo a formulé, de manière classique... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 1 décembre 2013

Frigo

Je pense, c’est tellement bizarre,on a tous besoin d’argent.Puis j’allume la radio et j’essaied’oublier ça.Un cheval avec des yeux gris bleuce que vous voyez est ce que vous voyez :les maisons de fou sont rarementdes maisons de verre.que nous marchions encoreque nous continuions à nous gratter et àallumer une cigarettetient plus du miracleque les bathing beautiesque les roses et les papillons.rester assis dans une pièce minusculeet boire une bièreet rouler une cigaretteen écoutant du Brahmssur un petit transistor rougec’est comme... [Lire la suite]
mercredi 27 novembre 2013

Sextrémisme

Au commencement était le corps, la sensation qu’a le femme de son propre corps, la joie de sa légèreté et de sa liberté . Ensuite vint l’injustice, si aiguë qu’on la sent avec le corps ; elle le prive de sa mobilité, paralyse ses mouvements, et voilà que tu es son otage. Puis tu pousses ton corps au combat contre l’injustice, en mobilisant chaque cellule pour la guerre contre le monde du patriarcat et de l’humiliation. Tu dis au monde : NOTRE DIEU EST FEMME ! NOTRE MISSION EST LA PROTESTATION ! NOTRE ARME EST LE SEIN NU ! ICI NAÎT... [Lire la suite]
Posté par Well à 23:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 25 novembre 2013

Violence

La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, fixée au 25 novembre par les Nations unies, ne suffira sans doute pas à faire reculer ce qu'ONU Femmes appelle une « pandémie ». Les chiffres sont accablants : jusqu'à 70 % des femmes dans le monde sont confrontées à la violence physique ou sexuelle au cours de leur existence. « Cette violence apparaît la plupart du temps dans le cadre de relations intimes, et de nombreuses femmes désignent leur conjoint ou partenaire comme étant l'auteur de ces... [Lire la suite]
Posté par Well à 23:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 22 novembre 2013

Poulpe

 Le Poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain, qui aura quarante ans en l’an 2000. C’est quelqu’un qui va fouiller, à son compte, dans les failles et les désordres apparents du quotidien. Quelqu’un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ce n’est ni un vengeur, ni le représentant d‘une loi ou d’une morale, c’est un enquêteur un peu plus libertaire que d’habitude, c’est surtout un témoinC’est aussi un célibataire qui vit en union libre avec une coiffeuse... [Lire la suite]
mercredi 20 novembre 2013

Lambeaux

Voici la folle qui passe en dansant, tandis qu'elle se rappelle vaguement quelque chose. Les enfants la poursuivent à coups de pierres, comme si c'était un merle. Elle brandit un bâton et fait mine de les poursuivre, puis reprend sa course. Elle a laissé un soulier en chemin, et ne s'en aperçoit pas. De longues pattes d'araignée circulent sur sa nuque; ce ne sont autre chose que ses cheveux. Son visage ne ressemble plus au visage humain, et elle lance des éclats de rire comme l'hyène. Elle laisse échapper des lambeaux de phrase dans... [Lire la suite]
samedi 16 novembre 2013

Méthode

Il est des entreprises pour lesquelles la vraie méthode est un désordre intentionnel. Herman Melville, Moby Dick - Papa, c'est quoi la différence entre l'euthanasie et  l'état nazi ?- La méthode, mon enfant, la méthode.Well,  Dives errances
Posté par Well à 07:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,