dimanche 9 juillet 2017

Foin

  Ma femme aux tempes d'ardoise de toit de serreEt de buée aux vitresMa femme aux épaules de champagneEt de fontaine à têtes de dauphins sous la glaceMa femme aux poignets d'allumettesMa femme aux doigts de hasard et d'as de cœurAux doigts de foin coupéMa femme aux aisselles de martre et de fênesDe nuit de la Saint-JeanDe troène et de nid de scalaresAux bras d'écume de mer et d'écluseEt de mélange du blé et du moulin André Breton, Clair de terre (1931)   - Puis de fil en aiguille,il a mis le feu à ma petite botte de... [Lire la suite]
Posté par Well à 06:06 - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 8 juillet 2017

Suprême

  Sans Dieu tout est néant ; et Dieu ? Néant suprême. Emil Michel Cioran, Syllogismes de l'amertume   On a beau tenter de nous décérébrer : il y a Dieu !il y a Dieu ! Mais Dieu,il n'est rien sans les hommes ! Well, SuprêmeStop in the name of Love   ©  
vendredi 7 juillet 2017

Prof

  Tu vois, la grande différence entre un professeur d'école et un vrai philosophe,c'est que le professeur croit connaître un tas de choses qu'il n'arrête pas de vouloir faire apprendre de force à ses élèves, alors qu'un philosophe essaie de trouver des réponses aux questions qu'il se pose avec ses élèves.Jostein Gaarder, Le monde de Sophie - Les enfants, bien que ça soit toujours au programme scolaire,nous n'aborderons aucun thème traitant de la sexualité, cette année. - Mais, madame, le prof de gynécologie dans... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 4 juillet 2017

Chatte

    Je veux redevenir la chatte que j’étaisDans ma vie d’avant.Celle qui se jouait des matousEt léchait ses petits, nés de dizaines d’amants. Je veux encore courber l’échineTrembler sous la griffe,Attiser le désir, puis me déroberEn soufflant. Retourner marcherTout au bord des abîmes, les gouttièresEt les toits,Avec des grâces de ballerine et ce dédain des rois. Être infidèle, et pourtant toujours revenir,Ronronnante aux yeux clairsÀ la caresse de tes doigts. Désirée Thomé, Miaou ! (Voyages en rond)   © C'est... [Lire la suite]
dimanche 2 juillet 2017

Mode

  Voyez ces ajustements : jupes étroites, jupes en lanterne, coiffure en clocher, coiffure sur le nez, capuchon sur la tête, et toutes les modes les plus extravagantes, mettez-les sur une femme ;dès qu’elles auront touché sa figure enchanteresse, c’est l’Amour et les Grâces qui l’ont habillée ;c’est de l’esprit qui lui vient jusques au bout des doigts.Cela n’est-il pas bien singulier ?Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux, La surprise de l'amour  Il s'habille chez Courrègeset l'accoste sans courage.Elle défile chez... [Lire la suite]
jeudi 29 juin 2017

Ombrelle

Une fumée monta, éclata en ombrelle de rayons mauves où pendaient des larmes de feu vif.Sidonie-Gabrielle Colette, La chatte  - Dis, Dolphito, comment elle va ta petite fiancée ?Eva bien ?- Nein ! Eva Braun !Well, Je serai l'ombre de ton ombre"Est-ce essentiel ?" l’autobronzant sans Zyklon B   ©
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 23 juin 2017

Chef d'orchestre

  Le chef d’orchestre est un musicien à part. Son art: le geste. Une volonté de transmettre, une science du mouvement dont les codes restent parfois obscurs au spectateur non initié; la semaine passée, on s’étonnait de voir Christian Zacharias gesticuler à grand vent dans la Septième Symphonie de Beethoven, face à l’Orchestre de chambre de Lausanne. A la Salle Métropole, le public chuchote, certains étouffent un rire gêné. Que s’est-il passé? Christian Zacharias en a-t-il trop fait? «L’orchestre est un prolongement de mon... [Lire la suite]
dimanche 18 juin 2017

Mélancolie

  LES FLEURS DU MALDÉDICACE À THÉOPHILE GAUTIER Première version [1].] À mon très cher et vénéré maître et ami,Théophile Gautier. Bien que je te prie de servir de parrain aux Fleurs du Mal, ne crois pas que je sois assez perdu, assez indigne du nom de poète, pour m’imaginer que ces fleurs maladives méritent ton noble patronage. Je sais que, dans les régions éthérées de la véritable POÉSIE, le MAL n’est pas, non plus que le BIEN, et que ce misérable dictionnaire de mélancolie et de... [Lire la suite]
jeudi 15 juin 2017

Madame Pipi

  Rencontre avec Jeanine, dame de cour dans un magasin de vêtements et fournitures de la rue NeuveBRUXELLES De beaux carrelages blancs, rouges et bleus tapissent les murs des agréables toilettes de ce magasin de vêtements et de fournitures en tout genre de la rue Neuve, à Bruxelles. C'est au premier étage qu'ont été logés les urinoirs et les cuvettes, utilisés régulièrement par les clients. Pour les entretenir, ceux-ci peuvent faire confiance à Jeanine, 52 ans, femme d'ouvrage depuis l'âge de 20 ans. La propreté, elle y tient.... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 13 juin 2017

Mœurs

  Depuis l'abolition des bordeaux, les prostituées n'ayant plus de costume, de marque, ni d'enseigne, qui les fissent reconnaître, il en résultait de continuelles méprises, très fâcheuses et très-désagréables pour les femmes honnêtes. Celles-ci se voyaient souvent accostées et insultées en pleine rue; elles ne pouvaient que protester contre l'outrage qu'on leur faisait en les poursuivant de propositions impudiques, de paroles obscènes et même de grossiers attouchements. La fille la plus mal famée n'était jamais tenue de déclarer... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : ,