samedi 22 juillet 2017

Et son contraire

  Il n'y a rien au monde que nous sentions aussi précisément et délicatement que le courage et son contraire ;et peut-être, en toutes les nuances du sentiment, ne sentons-nous jamais que cela. Alain, Propos de littérature  - Vous me paraissez bien intolérante, très chère madame ! - Ne l'êtes-vous pas vous-même, mon bon monsieur ?puisque vous ne me tolérez même pas cette minuscule intolérance ! - Certes non ! car je suis un authentique insoumis, moi ! - Vous avez raison, mon ami, vous n'êtes juste soumis qu'à votre... [Lire la suite]

jeudi 20 juillet 2017

S'y mettre

On a beau dire et prétendre, le monde nous quitte bien avant qu'on s'en aille pour de bon.Les choses auxquelles on tenait le plus, vous vous décidez un beau jour à en parler de moins en moins,avec effort quand il faut s'y mettre. On en a bien marre de s'écouter toujours causer... On abrège... On renonce... Ça dure depuis trente ans qu'on cause... On ne tient plus à avoir raison. Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit  - Allez les gars, faut s'y mettre ! - Nul tant besoin ! cinq mètres cinquante suffirond ! Well,... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 18 juillet 2017

Sotie

  Des Trouvères Amour est chose odible et gracieuse,Orgueil est humble, et service est dedeign,L'agnel est fier et le lion humein,L'oie est en cage, et le merle est au bein,En toutz errours amour se justifie. Ore est amour salvage , ore est soulcin,N'est qui d'amour poet dire la sotie ,Amour est serf, amour est souverain,En toutz errours amour se justifie. Gervais de La Rue et François de Malherbe - Essais historiques sur les Bardes, les Jongleurs et les Trouvères  Souvent les hommes meurent sots ; et les autres n'en... [Lire la suite]
vendredi 14 juillet 2017

Combattant

   Un combattant de la liberté apprend de façon brutale que c'est l'oppresseur qui définit la nature de la lutte, et il ne reste souvent à l'opprimé d'autre recours que d'utiliser les méthodes qui reflètent celles de l'oppresseur.Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté  Ne vous laissez plus surprendre par la vie,sinon c'est la mort qui va l'en charger. Et elle attaque, la salope ! Well - Comme chaque année, l'illustre régiment de "La Grande Faucheuse" a battu, une fois encore, le pavé impavide de nos... [Lire la suite]
jeudi 13 juillet 2017

Décours

  L’incidence des décès autoérotiques par asphyxie est difficile à estimer dans la mesure où la personne se livre secrètement à une activité sexuelle et que seuls les cas se terminant tragiquement ont tendance à être répertoriés. Très peu de cas concernent des sujets de sexe féminin (de 9 à 42 fois plus d’hommes que de femmes, selon les études). On observe un taux de mortalité par asphyxie sexuelle de 0,14 par million d’habitants en Suède, de 0,3 par million en Australie, de 2 à 4 cas par million aux Etats-Unis. On estime ainsi... [Lire la suite]
mardi 11 juillet 2017

Pétaouchnoc

Un beau jour, pourtant, ils en ont eu marre ; ils n'ont rien dit, mais au rassemblement, Doyen en tête, ils se sont présentés devant le Kommandant.la gueule hilare sous le turban, la chemise claquant au vent et les mollets nus.Le Boche a failli s'étrangler. Calme, doux, inflexible, le Doyen expliquait qu'à Bombay, à Troulalabad ou à Pétaouchnoc c'était la tenue de rigueur aux réceptions du Maharadjah ! Marc Blancpain, Contes de la lampe à graisse  - Tu sais, je n'ai plus trop envie de courir jusqu'à Pétaouchnoc ! pas toi ? -... [Lire la suite]

dimanche 9 juillet 2017

Foin

  Ma femme aux tempes d'ardoise de toit de serreEt de buée aux vitresMa femme aux épaules de champagneEt de fontaine à têtes de dauphins sous la glaceMa femme aux poignets d'allumettesMa femme aux doigts de hasard et d'as de cœurAux doigts de foin coupéMa femme aux aisselles de martre et de fênesDe nuit de la Saint-JeanDe troène et de nid de scalaresAux bras d'écume de mer et d'écluseEt de mélange du blé et du moulin André Breton, Clair de terre (1931)   - Puis de fil en aiguille,il a mis le feu à ma petite botte de... [Lire la suite]
Posté par Well à 06:06 - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 8 juillet 2017

Suprême

  Sans Dieu tout est néant ; et Dieu ? Néant suprême. Emil Michel Cioran, Syllogismes de l'amertume   On a beau tenter de nous décérébrer : il y a Dieu !il y a Dieu ! Mais Dieu,il n'est rien sans les hommes ! Well, SuprêmeStop in the name of Love   ©  
vendredi 7 juillet 2017

Prof

  Tu vois, la grande différence entre un professeur d'école et un vrai philosophe,c'est que le professeur croit connaître un tas de choses qu'il n'arrête pas de vouloir faire apprendre de force à ses élèves, alors qu'un philosophe essaie de trouver des réponses aux questions qu'il se pose avec ses élèves.Jostein Gaarder, Le monde de Sophie - Les enfants, bien que ça soit toujours au programme scolaire,nous n'aborderons aucun thème traitant de la sexualité, cette année. - Mais, madame, le prof de gynécologie dans... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 4 juillet 2017

Chatte

    Je veux redevenir la chatte que j’étaisDans ma vie d’avant.Celle qui se jouait des matousEt léchait ses petits, nés de dizaines d’amants. Je veux encore courber l’échineTrembler sous la griffe,Attiser le désir, puis me déroberEn soufflant. Retourner marcherTout au bord des abîmes, les gouttièresEt les toits,Avec des grâces de ballerine et ce dédain des rois. Être infidèle, et pourtant toujours revenir,Ronronnante aux yeux clairsÀ la caresse de tes doigts. Désirée Thomé, Miaou ! (Voyages en rond)   © C'est... [Lire la suite]