Sait-on jamais où commence l'irréparable... ?
Quel mot, quel geste, quelle miette de vie oubliée au bord d'un jour sans date,
au revers d'une nuit perdue, finit par peser plus lourd qu'un destin arrêté par les dieux... ?
À quel moment insidieux notre histoire se confond avec celle des peuples, des nations, les guerres et la barbarie,
et les instants d'humanité... ? Quand est-ce qu'on ne s'appartient plus... ?
On reconnaît trop tard nos minuscules fatalités pour en jouir où les éviter, et le reste est vanité...

Michel Quint, L'espoir d'aimer en chemin

~~~~~~

Trop de paradis, l'amour en arrive à ne pas vouloir cela.
Il lui faut la peau fiévreuse, la vie émue, le baiser électrique et irréparable,
les cheveux dénoués, l'étreinte ayant un but.
Le sidéral gêne.
L'éthéré pèse.
L'excès de ciel dans l'amour, c'est l'excès de combustible dans le feu ;
la flamme en souffre.

Victor Hugo, l'homme qui rit

Josephine-Cardin6

Lorsqu'il avait perdu sa fille Sophie, aussi brutalement à vingt-six ans, le 25 janvier 1920,
malgré son émotion profonde, Freud avait tenté de réagir en stoïcien. Il l'annonce à sa mère le lendemain :
« J'espère que tu recevras cette nouvelle avec calme, il faut savoir aussi accepter le malheur.
Mais il est permis de pleurer la belle créature, si bien faite pour vivre... »
À Pfister il écrit : « Elle a été emportée comme si elle n'avait jamais été. » Et le 29 janvier à Ferenczi :
« Je me suis préparé pendant des années à la perte de mes fils, et maintenant, c'est ma fille qui est morte ;
comme je suis profondément incroyant, je n'ai personne à accuser et je sais qu'il n'existe aucun lieu où l'on puisse porter sa plainte. [...]
Tout au fond de mon être je décèle le sentiment d'une offense narcissique irréparable. »

Josiane Rolland, Freud et Schnitzler

 ~~~~~~ 

Commémoration «Worldwide Candle Lighting»

Le deuxième dimanche de décembre est depuis 1997 reconnu aux États-Unis comme étant la Journée mondiale dédiée aux enfants disparus,
à l’initiative des Compassionate Friends, association de familles endeuillées qui trouve son origine en 1969 à Coventry (UK) et qui s’est développée depuis au Canada (1977), aux USA (1978) et dans de multiples pays. Notre association y est affiliée depuis son début.
La commémoration mondiale, «Worldwide Candle Lighting», se tient donc depuis 1997 le deuxième dimanche de décembre de chaque année dans de très nombreux pays et unit ce jour-là des familles endeuillées dans le monde entier.

Familles-deuil-enfant.fr

Worldwide Candle Lighting Day

On ne fait jamais le deuil d'un enfant

 

otumucAoQh1wvkzmho1_1280

- Suis-je morte papa ?
- Bien sûr que non mon enfant
tu es juste ailleurs

©   Well, Ci-git suit