Qu’est-ce que la clause du grand-père ?

La « clause du grand-père », ou clause d’antériorité en bon français,
signifie que sont exclus d’une réforme tous ceux qui avaient déjà acquis des droits avant une date fixée. Autrement dit, seules les personnes nées à partir d’une telle année sont concernées par le changement. Cela peut aussi être le cas pour des équipements, par exemple un logement qui ne répondrait plus aux normes environnementales futures mais qu’on ne détruirait pas pour autant.

D’où vient cette idée ?

La clause du grand-père est une invention issue des lois Jim Crow qui fondent la ségrégation raciale aux États-Unis. À l’époque, certains États du Sud soumettent le droit de vote à des conditions d’instruction, de paiement d’impôts ou de propriété pour exclure les Afro-Américains, plus défavorisés.

Mais pour ne pas pénaliser en même temps les Blancs pauvres, s’ajoute une clause : si votre grand-père avait le droit de vote avant la guerre civile américaine, vous pouvez voter. Les Blancs pauvres « héritent » donc en quelque sorte de ce droit de vote que n’ont pas les descendants d’esclaves.

Audrey Dufour, La « clause du grand-père » déjà utilisée pour les cheminots

~~~~~~~~~~

C'était un grand vieillard très sec, droit comme un mât de vaisseau,
qui tenait altièrement tête à la vieillesse.

Jules Barbey d'Aurevilly, Les Diaboliques

Joel-Peter-Witkin-La-Belle-et-La-Bete-Paris-2017

- Mais qu'est-ce ça peut bien vouloir dire encore tout ça ?
qu'ils vont fermer les maisons closes uniquement pour les vieux ?
- Mais non pépé, ça veut dire que toi comme tu y es toujours allé
tu pourras encore continuer à toujours y aller !
- Et ça sera remboursé ?

©   Well, Si on ne peut plus vieillir tranquille !
De Clausewitz aux vices des clauses