dimanche 31 mars 2019

Pendule

  Je suis une flèche dardée vers ton foyer,un pendule dont le profil perpendiculairedéfinit ta souveraineté sur la terre,le style du cadran solaire sur lequel une aiguille d’ombre inscrit ta marche.Je suis ton témoin debout sur cette terre, comme une épée trempée dans ta flamme. Michel Tournier, Vendredi ou les Limbes du Pacifique ~~~~~~~~ Je ne crois pas que personne écoute jamais délibérément une montre ou une pendule.Ce n'est pas nécessaire.On peut en oublier le bruit pendant très longtemps et il ne faut qu'une seconde... [Lire la suite]

samedi 30 mars 2019

Comme toujours

  Comme toujours, chaque fois qu’il se tourne vers le monde extérieur,la vie est là, avec son imprévu, sa foncière tristesse, sa décevante douceur, et sa presque insupportable plénitude. Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux T'as voulu voir un yachtOn a vu une galiote      T'as voulu voir un paquebotOn a vu un fûtreauT'as voulu voir une corvetteOn a vu que des vedettesJ'ai voulu voir ta mèreOn a vu une baleinièreT'as voulu voir des voiliersOn a vu un morutierJ'ai voulu voir ta... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 27 mars 2019

Totem

  Madame rêve d'atomiseursEt de cylindres si longsQu'ils sont les seulsQui la remplissent de bonheur Madame rêve d'artificesDe formes oblonguesEt de totems qui la punissent Alain Bashung, Madame rêve ~~~~~~~~ D'ailleurs, Lévi-Strauss eut, en 1960, une très forte intuition dans son livre « La Pensée sauvage » où il dit, en substance : « Dans notre civilisation, tout se passe comme si chaque individu avait sa personnalité pour totem ».Nous assistons en effet à une totémisation de soi d'où, évidemment, la question de... [Lire la suite]
lundi 25 mars 2019

Titube

  Tu as les yeux pers des champs de roséestu as des yeux d'aventure et d'années-lumièrela douceur du fond des brises au mois de maidans les accompagnements de ma vie en fricheavec cette chaleur d'oiseau à ton corps craintifmoi qui suis charpente et beaucoup de fardochesmoi je fonce à vive allure et entêté d'avenirla tête en bas comme un bison dans son destinla blancheur des nénuphars s'élève jusqu'à ton coupour la conjuration de mes manitous maléfiquesmoi qui ai des yeux où ciel et mer s'influencentpour la réverbération de ta... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 23 mars 2019

Demain

  Dans l'atelier de maintenance régnait un silence de plomb en fusion. Aussi les robots profitaient de cette courte pause pour discrètement se défouler : - Cro-Magnon Tête de gnon !!! rigolait alors XK∇G22ψ1- Homo-ça-pionce-ça-pionce ! ricanait W∋20059й8, oh oh oh oh oh !- Espèce d'Erectus-débandus-débandus ! s’étouffa P௰i314₲,  uh uh uh uh ! - Humanisto-utopico-droitdelhommiste, toi-même ! persifla Jß⊕òó7∞, hi hi hi hi hi !- Euuuh ! Pêcheur à la mouche, va !... [Lire la suite]
Posté par Well à 00:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 20 mars 2019

Printemps

  J'aimais ce pays infiniment. Il est des coins du monde délicieux qui ont pour les yeux un charme sensuel. On les aime d'un amour physique. Nous gardons, nous autres que séduit la terre, des souvenirs tendres pour certaines sources, certains bois, certains étangs, certaines collines, vus souvent et qui nous ont attendris à la façon d'événements heureux. Quelquefois même la pensée retourne vers un coin de forêt, ou un bout de berge, ou un verger poudré de fleurs, aperçus une seule fois, par un jour gai, et restés en notre cœur... [Lire la suite]

mardi 19 mars 2019

Balayette

  Trente ans après avoir introduit le stade du miroir, Lacan le désignera comme « la balayette avec laquelle (il est) entré dans la psychanalyse » (S XV, 10 janvier 1968). Le stade du miroir serait donc ce petit balai théorique, employé à nettoyer le sol de la demeure psychanalytique, à partir de 1936, pour s’y faire sa place, puis fortement « relooké » en 1949 pour produire tous ses effets. C’est devenu l’article le plus célèbre, « l’histoire de Lacan », comme lui-même ironise en 1946. Ce n’est pas plus – invitation à ne pas... [Lire la suite]
dimanche 17 mars 2019

Barbare

  «Quand je vis l'Inde, et quand je vis la Chine, pour la première fois, des peuples, sur cette terre, me parurent mériter d'être réels.Joyeux, je fonçai dans ce réel, persuadé que j'en rapportais beaucoup. Y croyais-je complètement ? Voyage réel entre deux imaginaires.Peut-être au fond de moi les observais-je comme des voyages imaginaires qui se seraient réalisés sans moi, œuvre d'«autres». Pays qu'un autre aurait inventés. J'en avais la surprise, l'émotion, l'agacement.C'est qu'il manque beaucoup à ce voyage pour être réel. Je... [Lire la suite]
vendredi 15 mars 2019

Incipit

  Frédéric a la scierie sur la route d’Avers.Il y succède à son père, à son grand-père, à son arrière-grand-père, à tous les Frédéric.C’est juste au virage, dans l’épingle à cheveux, au bord de la route.Il y a là un hêtre ;je suis bien persuadé qu’il n’en existe pas de plus beau : c’est l’Apollon-citharède des hêtres.Il n’est pas possible qu’il y ait, dans un autre hêtre, où qu’il soit,une peau plus lisse, de couleur plus belle, une carrure plus exacte,des proportions plus justes, plus de noblesse, de grâce et d’éternelle... [Lire la suite]
mercredi 13 mars 2019

Incommode

  Ce qu’on appelle un fâcheux est celui qui, sans faire à quelqu’un un fort grand tort, ne laisse pas de l’embarrasser beaucoup; qui, entrant dans la chambre de son ami qui commence à s’endormir, le réveille pour l’entretenir de vains discours; qui , se trouvant sur le bord de la mer sur le point qu’un homme est près de partir et de monter dans son vaisseau, l’arrête sans nul besoin , l’engage insensiblement à se promener sur le rivage;qui, arrachant un petit enfant du sein de sa nourrice pendant qu’il tète, lui fait avaler... [Lire la suite]