Le temps historique est une succession irréversible d'événements imprévisibles
et presque toujours catastrophiques dont le plus ordinaire est la guerre,
mal absolu.

Michel Tournier, Le miroir des idées

~~~~~~


La voix de celui que j'étais encore m'a dit : "Tiens, nous sommes touchés à la main. Pourtant, nous ne sentons rien."
Nous étions deux, lui et moi, lui sous moi plus exactement, lui lévitant par dessus, lui s'adressant à moi par-dessous, en disant nous.
L’œil est passé sur la main et il a vu, au-delà, à un mètre le corps d'un homme allongé sur le ventre dont j'ai reconnu la veste à carreaux et qui ne bougeait pas. Il est remonté jusqu'au crâne et il a vu entre ses cheveux la cervelle de cet homme, de ce collègue, de cet ami, qui sortait un peu du crâne.
Bernard est mort m'a dit celui que j'étais, et j'ai répondu, oui, il est mort, et nous nous sommes unis sur lui, sur le point de sortie de cette cervelle que j'aurais voulu remettre à l'intérieur du crâne et dont je n'arrivais plus à me détacher, car c'est par elle, à ce moment-là, que j'ai enfin senti, compris, que quelque chose d'irréversible avait eu lieu.
Combien de temps ai-je regardé la cervelle de Bernard ? Assez longtemps pour qu'elle devienne une partie de moi-même.
J'ai dû faire une effort pour m'en détourner et tourner la tête vers l'autre côté, vers mon autre bras.
Ce fut très lent.

Philippe Lançon, Le lambeau (Prix Femina 2018)

my_love__my_shoes__by_syncopated_art

La balle ricoche
sur le mur et murmure :
"C'est pour ta caboche !"

Well, Irrévercible  ©