Orthographe : le niveau baisse vraiment

C’est ce que révèle une nouvelle étude de la Depp. Sur la même dictée d’une dizaine de lignes (67 mots) proposée depuis 1987 à des élèves de CM2, le nombre d’erreurs a encore progressé et la baisse des résultats qui avait été constatée entre 1987 et 2007 n’a pas été enrayée : en 2015, les élèves font en moyenne 17,8 erreurs contre 14,3 en 2007 et 10,6 en 1987. Parallèlement, le pourcentage d’élèves faisant moins de 6 fautes est passé de 31 % en 1987 à 16 % en 2007 et 8 % en 2015. L’augmentation sensible du nombre d’erreurs s’accompagne en outre d’une plus grande disparité des résultats, avec de moins en moins d’élèves orthographiant correctement le texte. C’est l’orthographe grammaticale qui demeure la source principale de difficultés : les règles d’accord entre le sujet et le verbe, mais surtout celles des accords de l’adjectif et du participe passé. Les écarts entre filles et garçons se creusent, à l’avantage des premières et l’augmentation du nombre d’erreurs est plus marquée chez les élèves « en retard ». En revanche, les écarts sociaux sont toujours d’ampleur équivalente mais à un niveau plus élevé :
19 erreurs en 2015 pour les enfants d’ouvriers contre 13 pour les enfants de cadres,
alors que ces chiffres étaient respectivement de 12 et 6 en 1987.

Malgré les tentatives répétées d’améliorer la maîtrise de l’orthographe, le déclin des compétences est donc régulier et continu. Voilà de quoi relancer le débat sur la simplification de l’orthographe mais aussi plus symboliquement sur son rôle et sa fonction dans la société…

Sciences Humaines, Sandra Andreu et Claire Steinmetz
Les performances en orthographe des élèves en fin d’école primaire (1987-2007-2015)

Reading out of time


Madame,

Il semblerait que Barbelé, votre fidèle canidé,
soit bien plus allemand que berger,
et vous engage promptement à le faire vossiférer
au-delà de la ligne de démarcation de votre mirador
et ainsi ne plus importuner le siamois de ma belle-mère.

Votre voisin du numéro 13528ter


    ...................................


Meussieu,

je sui ici ché moi
et je fé quersque je veu
é ci vou zêtes pa contan,
vou navé qu'adèmènajé,
é dabor il sapel Bünker
é sil abois cé pour éloigné lé migran
é vot grandmer elle a ka pa montré sa chate
a tou lé zommes du loticement.

Une voizine d'en fasse qu'es ici ché soi


Well - Par contre à clitoris tu n'as pas fait de fautes, c'est bien Hannaïsse
Correspondances   ©