Au jeu d'échecs, Zugzwang signifie un « coup forcé ». Ce terme vient de l'allemand. (Zug = coup, Zwang = forcé)

Être en zugzwang se dit de la situation d'un joueur qui est obligé de jouer un coup qui le fait perdre ou dégrade sa position. Le camp en zugzwang n'affaiblirait pas sa position s'il avait le droit de ne pas jouer. Le fait d'avoir le trait constitue alors un désavantage, car tous les coups possibles entraînent un dommage dans la position sur l'échiquier.  Le zugzwang intervient surtout dans les fins de parties.
Un exemple typique est l'opposition des Rois dans les finales de pions.

Xavier Tartacover, Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours


Analyse et compléments
Plus fréquent en finale, le zugzwang peut également se produire en milieu de partie. Plus que tout autre joueur, peut-être, Nimzowitsch excellait dans l'art de conduire son adversaire au zugzwang.
Normand Lamoureux

_l__red_by_xxbone-damzujl

Cheval de trait prend pion en f7
Échec et Mat

Well, Les Noirs jouent et terrassent les Rouges en moins de deux coups
Le coup du viol consenti   ©