Le second Ave se doit dire en l’honneur de la plus grande douleur qu’ait eue la sainte Vierge en ce monde, qui fut à la mort de son Fils, et pour honorer la vie de notre Seigneur depuis le premier moment de sa Passion jusqu’à celui de sa Résurrection.

On envisagera et saluera la sainte Vierge sur le Calvaire, au pied de la Croix où elle était debout, dans la constance qu’elle eut à soutenir et accomplir le dessein du grand sacrifice auquel elle s’était résolue et disposée avec son Fils dès l’instant de l’Incarnation. On produira, à son imitation, un acte du plus grand et fort amour qui soit en notre pouvoir, un acte d’amour puissant qui nous sépare de nous-mêmes et nous fait mener une vie cachée avec son Fils.
Benedictinesmontdesoliviers.org

principles_of_lust_by_idaniphotography


Nous allions au lavoir
tant pour tout laver
que pour la voir.

Nous allions au lavoir
tant pour nous laver
que pour l'avoir.

Nous allions au lavoir
tant pour nous baigner
que pour s'y boire.

Nous n'irons plus au lavoir
elle y a jeté ses deux bébés
de désespoir.

Well, L'avé de ses repêchés   ©