Récréation littéraire : "Les trois énigmes"

Comme de coutume sur A word a day nous allons retrouver unJan_Fikacek texte fort autour d'un mot, le tout agréablement illustré de splendides photos  ;-)

Mais aujourd'hui on complique quelque peu le principe.
Car il y a trois énigmes à résoudre.

1) : Quel est l'auteur de ce texte, ainsi que le nom du roman ?Yu_Huang
2) : Quel est le mot du jour ?
3) : Quelle phrase pourrait se cacher sous l'extrait dissimulé (par des xxxxxx) ?

  Pour vous aider, vous trouverez quelques indices au bas de cette page.
 
Alessandra_ManzottiMais tout d'abord voici un extrait de ce superbe roman.
  Je dirais même, de cette prodigieuse faconde.


"C'était José Aa. Il revenait aussi démuni qu'il était parti, à tel point même qu'Uu dut lui donner deux pesos pour payer la location de son cheval. Il parlait un espagnol mêlé du jargon des gens de la mer. On lui demanda où il était allé et il répondit : "Par là." Il suspenditSo_happy_together son hamac dans la chambre qu'on lui destina et dormit durant trois jours. Dès son réveil, après avoir gobé seize oeufs tout crus, il se rendit directement à l'établissement de Catarino où sa colossale stature provoqua chez les femmes un mouvement de curiosité panique. Il demanda de la musique et fit servir une tournée générale d'eau-de-vie. Bolti_AnkheenIl fit des paris en luttant à la force du poignet contre cinq hommes à la fois. "C'est impossible, disaient-ils en se rendant à l'évidence qu'ils ne parvenaient même pas à lui remuer le bras. Il a le bracelet des enfants-en-croix". On disait qu'ils s'ouvraient les veines du poignet avant de passer ce bracelet, et en retiraient une force surhumaine. Catarino, qui n'y croyait pas, paria douze pesos qu'il ne ferait pas bouger le comptoir. José Aa l'arracha du sol, le branditStefan_Kulpa au-dessus de sa tête et le porta jusque dans la rue. Il fallut onze hommes pour le rentrer. Dans la chaleur de la fête, il exhiba sur le comptoir son invraisemblable virilité entièrement tatouée d'un entrelacement d'inscriptions en bleu et rouge, rédigées en plusieurs langues. Aux femmes qui l'assiégèrent de leur convoitise, il demanda laquelle payait le plus cher. La plus fortunée offrit vingt pesos. Il proposa aloHere_a_woman_takes_a_turtle_for_a_walk_on_a_leash___Michael_Gingrs de se mettre en loterie à dix pesos le numéro. C'était un prix exorbitant, car la femme la plus sollicitée ne gagnait pas plus de huit pesos dans la nuit, mais toutes acceptèrent. Elles écrivirent leur nom sur quatorze petits papiers qu'elles mirent dans un chapeau, et chaque femme en sortit un. Lorsqu'il ne resta plus que deux papiers au fond du chapeau, on put établir de qui il s'agissait.
- Cinq pesos de plus pour chacune, proposa José Aa, e
t je me partage entre vous vous deux.
Il vivait de ça. Il avait fait soixante-cinq fois le tour du monde, enrôlé dans un équipage de marins apatrides. Les femmes quiSex_drug__rock_roll___Phoenix_dim couchèrent avec lui cette nuit-là dans l'établissement de Catarino le ramenèrent tout nu jusque dans la salle de bal où l'on put voir que pas un millimètre de son corps, des pieds à la tête et devant comme derrière, n'était sans tatouages. Il ne parvenait pas à s'adapter à la vie familiale.
Il dormait tout le jour...  xxxxxxxxxxxxxxx MOT xxxxxxxxxx  ...  force physique.
Les rares fois où Uu réussit à lui faire prendre place autour de la table, on le vit avenant et rayonnant, surtout quand il se
mettait à raconter ses aventures en pays lointains. Il avait fait Rakesh_Syalnaufrage et dérivé pendant deux semaines dans la mer du Japon, se nourrissant du cadavre d'un de ses compagnons qui avait succombé à l'insolation et dont la chair salée, ressalée et cuite au soleil, était granuleuse et douceâtre à manger. Dans le golfe du Bengale, en plein midi, par temps magnifique, son bateau avait eu raison d'un dragon de mer dans le ventre duquel ils trouvèrent le casque, les fermaux et les armes d'un croisé. Ils avaient aperçu dans les Caraïbes le fantôme du bateau-corsaire de Victor Hughes, la voilure arrachée par les vents de la mort, les mâts rongés par les cafards de mer, faisant route vers la Guadeloupe et se trompant toujours de cap." Romancier ? , Roman ?


I_fucking_hate_youuu

     Quelques indices :

1a) : Cet écrivain n'est pas français. Des éléments dans le texte peuvent aiguiller sur son origine.
1b) : Le titre de ce roman comporte au moins 4 mots. Tant en français que dans sa langue originelle.
1c : ) : José Aa et Uu ne sont pas les véritables noms de nos héros. Car
Google, bien trop fort, les aurait débusqués immédiatement. 

2a) : Le mot mystère à découvrir est un nom commun. Mais n'est pas un objet.
2b) : Vous pouvez aussi vous aider des illustrations, sachant
meditation_mains1toutefois que l'onirisme du concepteur de ce blog est souvent très perfide.

3a) : La phrase cachée comporte le mot mystère à découvrir.
        Elle est dissimulée par une autre du type :
        "..... xxxxxxxxxx MOT xxxxxxxxxx ....."
Le début et la fin de la phrase (...) demeurent intactes.
La phrase est également identifiable sur une ligne bien à part.
Le mot n'est pas forcément centré...
Vous avez du talent ! A vous maintenant de recomposer cette phrase. Oui, imaginez-la !!!Black_pond___Opan_ki

Bien sûr, vous disposez de quelques jours pour venir à bout de ces trois énigmes. J'espère que ce jeu littéraire saura vous divertir.
Récréation. Re-création.
Heureuse fin de semaine.
A bientôt de vous lire,
Well

Rappel : (au 17 mai)
Il y a 3 énigmes. Si vous ne trouvez pas l'auteur de ce texte, ce n'est pas bien grave. Essayez tout de même les deux autres. Je rappelle que le mot à trouver ne nécessite pas de connaître le nom de l'écrivain ou le titre du roman. Juste une intuition d'après les photos. Idem pour la phrase. Le but n'est pas de trouver la phrase exacte mais d'en imaginer une. Dans la grande tradition de l'improvisation littéraire.
Bravo aux premières participantes...

Réponses dans le prochain billet